« Dès mon installation sur le Plateau d'Avron, en 1966, ma curiosité fut éveillée par les écoulements d'air violents, ennemis acharnés de mes pots de fleurs et plantes vertes. Le nom du lieu dit Beauséjour  m'intriguait aussi ; donc je lus Hector Espaullard, Paul Fort, Alfred Poche, Louis Sourdat, Mancienne, Charasson, Hustin, Lebeuf, le docteur Grandjean et bien d'autres. Je rôdai dans les cadastres voisins, bavardai avec des anciens autochtones, puis je hantai les Archives Nationales, la Bibliothèque Nationale, les Archives de la Seine, des musées, des bibliothèques variées. Je remontais ainsi le temps... »

M-L DELAGE, 1995